Grèce : Sapin confiant

Le ministre français des Finances, Michel Sapin, a fait part de son optimisme concernant la capacité de l’Union européenne (UE) à alléger la dette grecque.

C’est une journée importante pour l’avenir économique de la Grèce. Aujourd’hui, lundi 5 décembre, les ministres des Finances de la zone euro, doivent se réunir à Bruxelles et aborder l’allégement de la dette  grecque.

Interrogé lors de son arrivée dans la capitale belge, le ministre Michel Sapin s’est voulu optimiste. « Je pense que nous aurons un accord sur ces mesures de court terme. Puisque la Grèce tient ses engagements, l’Europe doit tenir ses engagements vis-à-vis de la Grèce. […] Et dans ces engagements, il y a la nécessité de parler des questions de soutenabilité de la dette et de prendre des mesures qui permettent d’alléger le poids de cette dette », a-t-il déclaré.

La Grèce est au cœur d’une crise sans précédent et sa dette publique est proche de représenter 180% du PIB national. Une situation catastrophique qui perdure malgré trois plans de sauvetage successifs, avec le soutien financier de l’UE et du Fonds monétaire international (FMI).

L’attitude à adopter face à la Grèce divise tant les différents états européens que les instances infranationales. Faut-il serrer un peu plus la vis de la rigueur pour sortir ce pays de sa situation dangereuse, ou bien, au contraire, faut-il alléger l’étreinte pour permettre à l’économie grecque de se relancer?

C’est pour cette seconde option que semble pencher le cœur du gouvernement français et de Michel Sapin, à en croire ses déclaration. Reste à savoir si les autres pays de l’UE voudront suivre cette politique de souplesse.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*