Téléphones : 3 milliards contre les zones blanches

Les opérateurs de téléphonie vont débloquer une somme de 3 milliards d’euros, afin de couvrir l’ensemble du territoire national français.

Ce qui est communément appelé, dans le secteur de la téléphonie mobile, une zones blanche, est en fait un espace dans lequel le réseau mobile ne passe pas et où les consommateurs ne peuvent plus se servir de leurs appareils pour téléphoner.

Ces zones blanches sont de moins en moins importantes et nombreuses au fur et à mesure de la couverture du territoire pas les antennes relais des opérateurs, mais elles demeurent tout de même nombreuses.

Pour lutter contre ce problème, le gouvernement a décidé de lancer un vaste plan et de réunir les opérateurs autour d’une table de négociations, afin qu’ils trouvent, ensemble, une solution à ce problème. Le secrétaire d’Etat à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, qui était en charge des négociations pour l’état, s’est réjoui de l’accord trouvé entre les différents acteurs du secteurs. « C’est un accord historique. Aujourd’hui, beaucoup trop de villages sont mal ou non couverts. Les opérateurs vont investir massivement dans ces zones-là. En trois ans, nous allons faire ce que nous avons fait par le passé en quinze ans », a-t-il déclaré.

Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom se sont donc entendus autour d’un vaste plan dont l’un de principaux objectifs et de couvrir l’ensemble du territoire national.

Pour atteindre cet objectif, une somme de 3 milliards d’euros sera débloquée d’ici 2020, date fixée par Emmanuel Macron pour le lancement définitif du processus.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*