Les familles de cheminots exemptées

Le 26 février dernier, le gouvernement a annoncé un remaniement de la SNCF. En effet, le premier ministre Edouard Philippe entend réformer profondément le groupe de transport ferroviaire. Le gouvernement annonce par ailleurs que pour ce faire, il aura recours à des ordonnances.

Depuis quelques jours, l’annonce d’Edouard Philippe concernant la fin du statut de cheminot fait polémique.

« Aux nouvelles générations, aux apprentis, à tous ceux qui veulent s’engager dans la SNCF, nous disons qu’ils bénéficieront des conditions de travail de tous les Français, celles du Code du travail. A l’avenir, à une date qui sera soumise à la concertation, il n’y aura plus de recrutement au statut », prévient-il.

Aussi interrogé sur la question des « billets gratuits », le gouvernement a répondu par la négative : il ne touchera pas à la gratuité dont bénéficient les cheminots ainsi que leurs familles. Mais cette décision pose problème. En effet, ces avantages dont bénéficient les salariés et leurs proches restent très coûteux, et pour cause : selon la Cours des Comptes, ils représenteraient au minimum 50 millions d’euros chaque année.

Les salariés, bénéficient aujourd’hui de huit trajets annuels gratuits sur l’ensemble du réseau ferroviaire. Leurs familles, elles, bénéficient de 90% de réduction toute l’année. De plus, en fonction des liens de parenté, un quota de voyages gratuits est fixé pour ces familles. Les voyageurs n’étant pas issus de familles de cheminots, trouvent pour certains que ces avantages sont justifiés, alors que d’autres pensent qu’autant ne sont pas nécessaires.

Bien que la situation, ait été un tantinet calmée par la volonté du gouvernement à ne pas s’attaquer aux billets gratuits, il est plus que probable qu’Edouard Philippe déclenche la colère des cheminots, qui ont déjà pour objectif de contester cette réforme par une lourde grève.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*