Les soldes d’été font grise mine

Pour les commerçants, la saison estivale rime surtout avec soldes ! Avec celles d’hiver, ils misent clairement tout sur ces périodes charnières, pendant lesquelles ils vendent très souvent à perte. Mais cette année, les soldes d’été ne font pas un effet « bœuf » chez les consommateurs… Comment expliquer ce recul ? 

Les soldes, deux saisons indispensables pour les commerçants

« Les soldes constituent un moment fort de la consommation. Ils permettent aux commerçants d’écouler rapidement leurs stocks et aux consommateurs de bénéficier de réductions de prix souvent intéressantes puisque la revente à perte est autorisée pendant ces opérations commerciales », rappelle le site du ministère de l’économie.

En 2017, moins de Français ont profité de la période des soldes pour faire de bonnes affaires et dépenser leur argent. Selon un sondage Toluna pour le magazine LSA, 75,5% des Français ont participé aux soldes d’été. Cela marque un recul de 1,3 point par rapport à l’été 2016, moins important que ce qui était anticipé (-4,4 points).

Pour les commerçants, elles permettent d’écouler les marchandises pour faire de la place pour la saison prochaine et la collection à venir. Si ils ne le font pas à ce moment précis, le stock est totalement perdu… La saisonnalité y joue pour beaucoup, puisque par exemple, il n’est pas cohérent de vendre des robes d’été en septembre, période de rentrée scolaire.

Coupe du monde, soleil et ventes privées : quelles conséquences ?

Alors que les Français sont de plus en plus frileux en ce qui concerne les soldes, les événements de l’été ne les y poussent pas. La coupe du monde, qui s’est terminée le 15 juillet dernier avec une victoire historique pour la France, a fortement ralenti le shopping. En effet, sauf rare exception, la plupart des matchs se déroulaient en plein après-midi et se terminaient à l’heure à laquelle les boutiques ferment.

Par ailleurs, alors que le printemps a été mitigé sur l’ensemble du territoire, les consommateurs décident de placer leurs économies ailleurs que dans des vêtements et autres biens. Les vacances riment avec détente et découverte : les vacanciers préfèrent éviter le brouhaha qu’ils vivent à l’année.

Enfin, les sollicitations proposées à l’année telles que les ventes-privées mettent à mal la stratégie de soldes des commerçants. En effet, les consommateurs n’ont maintenant plus besoin de période précise pour se procurer ce dont ils ont besoin, très souvent à des prix défiants toute concurrence.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*