Présidentielle : Aliou Diallo présente son programme au patronat malien

Aliou Diallo, le candidat-entrepreneur à la présidentielle malienne du 29 juillet, a présenté son programme économique au Conseil national du patronat du Mali (CNPM). Un véritable Plan Marshall pour la relance du pays, que le candidat chiffre à 15’000 milliards de francs CFA, avec pour objectif la création de 1’200’000 emplois en cinq ans.

C’est à ses pairs, patrons et entrepreneurs, qu’Aliou Diallo a présenté la semaine dernière son programme économique. Le PDG du groupe minier Wassoul’Or, l’un des principaux employeurs privés du pays, s’est exprimé devant une audience sensible à ses arguments et à sa maîtrise des problématiques économiques et sociales du Mali.

Comme il le fait depuis le début de la campagne, Aliou Diallo a défendu une « politique économique volontariste de développement économique décentralisé qui doit permettre le dynamisme du secteur privé et l’émergence d’une classe moyenne ». Pour ce faire, le candidat, qui s’est lancé en politique pour sortir le Mali d’une crise face à laquelle les politiciens de profession semblent démunis, propose un véritable plan Marshall de 15’000 milliards de francs.

Des investissements colossaux qui doivent, selon lui, permettre de renforcer la réponse sécuritaire aux groupes djihadistes qui contrôlent de larges pans du territoire dans le nord et le centre du pays, mais aussi et surtout d’amorcer une relance économique pour redonner des perspectives aux Maliens en luttant contre le chômage et en améliorant l’accès et la qualité des services sociaux de base (école, santé, eau, électricité,…).

« Il est inadmissible que, malgré le potentiel du pays, les Maliens restent aussi pauvres », a déploré Aliou Diallo en appelant à des investissements massifs pour soutenir et développer la filière agricole, mais également le secteur minier, qui pourrait selon lui créer de nombreux emplois. L’emploi, une priorité pour le candidat qu’il a martelé à plusieurs reprises.

« Je peux vous assurer que sous mon mandat, je me battrai pour qu’aucune entreprise qui crée même deux emplois soit liquidée », a-t-il assuré avant de détailler son plan d’appui à la création de 120’000 entreprises au cours de son mandat. Un plan qui prévoit également la création de 1’200’000 emplois sur cinq ans pour mettre un terme au chômage de masse qui mine le pays.

Soutenu par le Chérif de Nioro, la principale autorité religieuse du pays, Aliou Diallo est considéré comme l’un des favoris du scrutin de dimanche. Sa candidature est souvent comparée à celle du béninois Patrice Talon, un entrepreneur élu à la présidence du pays pour relancer l’économie et rompre avec les pratiques de l’appareil politique en place.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*