L’optimisation du time to market : quels enjeux ?

Lors de la conception d’un nouveau produit, les problématiques d’encadrement et de sécurisation du planning de développement, représentent un enjeu majeur dans les secteurs industriels à fort environnement concurrentiel.

En effet, les cycles de développement se sont accélérés depuis une dizaine d’année. Les produits de grande consommation ont désormais des cycles de vie aussi courts que le prêt à porter, dans certains cas (!). L’exemple le plus marquant concerne les téléphones mobiles, la concurrence oblige les fabricants à optimiser de manière systématique leur time to market afin de pouvoir intégrer les dernières nouveautés technologiques.

Différenciation-coûts-délais : le triptyque d’une bonne maitrise du time to market

Afin de sécuriser avec efficacité son planning développement, il est nécessaire de mettre en place et de former ses collaborateurs aux outils méthodologiques et informatiques permettant de construire, d’optimiser ainsi que de suivre efficacement l’avancement de son projet.

Attention à ne pas tomber dans l’un des travers qui peut exister : suroptimiser le planning développement ! Autrement, il sera impossible pour les équipes de répondre suffisamment aux nouveaux enjeux technologiques qui pourraient permettre une différenciation plus poussée (et donc source de valeur perçue supplémentaire pour le consommateur).

Prioriser : la clé d’une bonne optimisation

Vouloir tout optimiser, est la clé pour ne rien optimiser.

Par exemple, si un produit concurrent low-cost entre sur le marché, une évaluation trop contraignante et faite dans l’urgence du time to market ne permettra pas de remettre en cause suffisamment les spécificités pour répondre de manière efficace à cette menace.

Alors, comment faire ? Pour évaluer cette balance au plus juste, une approche par étude des rendements de performances est à effectuer, et ce dès la phase préparatoire du projet.

Cette analyse va permettre de cerner et de mettre l’accent sur les développements les plus rentables à court terme. Mener cette approche de façon systématique permet dans un premier temps de s’assurer de la bonne tenue de ses objectifs ainsi que de sécuriser son time to market, le planning étant construit au plus juste, selon les besoins et le contexte industriel.

 

Dimensionner au plus juste son time to market

La méthode de pondération choisie doit pour se révéler efficace prendre en compte une multitude de paramètres : Jours Hommes, jours fériés, impératifs de production, etc. La différentiation économique peut être calculée grâce à un quotient entre les objectifs de bénéfice et le coût de la solution actuelle interne ou du concurrent.

Aussi, il est important de recueillir l’avis du service marketing, afin de ne pas diminuer la valeur perçue par le client et de se laisser une marge de manœuvre pour y intégrer de nouvelles fonctionnalités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*