China Rare Earth Group: la Chine imposera-t-elle son diktat sur les terres rares ?

Dans une mine en Indonésie.
Photo by Dominik Vanyi on Unsplash

 

La Chine a créé en décembre 2021 un géant des terres rares baptisé China Rare Earth Group. Ce conglomérat pèse 60 à 70 % de la production nationale. Il doit permettre de mieux structurer le marché local et de contrôler les prix. Au-delà, il pourrait renforcer la domination de la deuxième puissance économique du monde sur ce secteur. De quoi lui permettre d’imposer son diktat à l’Europe et aux Etats Unis ?

Depuis plusieurs années, la Chine domine la production mondiale de terres rares. Elle pèse aujourd’hui pour 58% des approvisionnements mondiaux. Mais cette domination est plombée par certains facteurs nationaux, notamment le désordre au niveau des prix. Chaque acteur fixait ses tarifs, parfois très bas, pour contrer la concurrence. Pour remettre de l’ordre dans cette industrie, Pékin a créé en décembre 2021 un géant minier par la fusion des principaux producteurs (China Minmetals Rare Earth, Chinalco Rare Earth & Metals et China Southern Rare Earth Group, etc.) et de deux sociétés de recherche.

Un contrôle total sur les prix

Baptisée China Rare Earth Group, cette mega-entreprise est directement dirigée par Pékin via sa Commission de supervision et d’administration des actifs (SASAC), qui détient une participation majoritaire de 31,21%. Comme elle pèse 60 à 70 % de la production nationale de terres rares lourdes, cette société devrait pouvoir fixer les prix et mettre fin à la cacophonie à ce niveau. Une bonne nouvelle donc pour les caisses de l’Etat.

China Rare Earth Group doit aussi permettre de mieux structurer le marché national et assurer la production ainsi que l’approvisionnement en terres rares. Pour rappel, les terres rares sont un groupe de 17 métaux stratégiques très recherchés par les industries de pointe. Elles servent notamment à la fabrication de téléphones, d’ordinateurs, de lasers, de systèmes de guidage, de systèmes radar, de véhicules électriques, de panneaux solaires, etc.

La domination chinoise en baisse

Avec China Rare Earth Group, Pékin dispose désormais d’un puissant levier de pression dans sa guerre commerciale avec l’Europe et les Etats Unis, qui importent respectivement 80 et 90% de leurs terres rares de la Chine. Bien qu’ils aient pris des décisions pour mettre fin à cette dépendance, Bruxelles et Washington auront encore besoin pendant longtemps de la production chinoise.

La Chine a donc l’occasion de se servir des terres rares comme d’une arme pour faire plier les Occidentaux lors de prochaines négociations commerciales. Cependant, cette influence pourrait être réduite pour quelques raisons. En effet, le géant asiatique n’a pas toutes les terres rares lourdes sur son sol. Il importe certaines des Etats Unis. Aussi, il a besoin des terres rares légères américaines pour son industrie. Par ailleurs, la Chine a vu sa domination s’affaiblir au cours des dernières années. Sa part dans la production mondiale s’élève aujourd’hui à 58% contre  de 86 % en 2014.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.