Où en est le charbon ?

Dimanche dernier commençait à Katowice, en Pologne, la COP 24. Les émissions de gaz à effet de serre augmentent à nouveau depuis 2017 après 3 ans de maintien. L’ONU a lancé un appel aux états signataires de la COP 21 à augmenter leurs efforts pour tenter d’arracher l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2° d’ici à la fin du siècle. L’emploi du charbon a progressé de 1% l’année dernière après avoir baissé les trois années précédentes dans les pays du G20. A l’échelle mondiale, le charbon compte pour 44% des émissions de CO2 et 40% de la production d’énergie.

Dans les pays dits développés, l’emploi de charbon pourrait être bientôt résolu. Cependant on enregistre de nombreuses oppositions, et en premier lieu celle des mineurs. C’est le cas en Pologne où les mineurs refusent de voir fermer les mines. Andrzej Kaszuba, mineur et chef d’un orchestre des travailleurs du charbon est sceptique. « Autant que je sache, les gisements de charbon peuvent encore durer très longtemps. J’espère que personne ne voudra fermer la mine du jour au lendemain. Je suis d’accord avec la nécessité d’être pro-écolo et de rechercher d’autres sources d’énergie, mais cesser une activité du jour au lendemain ne servira à rien » explique-t-il. En Pologne, le charbon représente 100 000 emplois et 80% de la production d’électricité.

Les pays du G20 sont, à eux seuls, à l’origine de 80% de l’énergie issue du charbon. On considère aujourd’hui que plus de 4 centrales à charbon sur 10 ne seraient plus rentables d’après les chiffres de l’agence Carbon Tracker. Ce chiffre attendrait les 7 sur dix d’ici à 2038. La Chine, première nation consommatrice de charbon, est fortement engagée en faveur de la transition vers d’autres formes d’énergies moins polluantes. Après l’accord de la COP 21, une trentaine de pays se sont engagés à fermer toutes leurs centrales d’ici 2030. La Chine s’est engagée pour 2040.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*