Le groupe Casino attire trois fonds d’investissements pour sa filiale GreenYellow

La vente de GreenYellow – filiale du groupe de Jean-Charles Naouri spécialisée dans les énergies renouvelables et le photovoltaïque – intéresse plusieurs acteurs du marché, dont certains ont d’ores et déjà formulé des propositions d’achat. Émanant de fonds d’investissements, ces dernières sont proches du montant que demanderait le groupe Casino selon plusieurs médias (1,5 milliards d’euros), ce qui témoigne de la bonne valorisation de cette filiale énergétique fondée en 2007.

Si la presse hexagonale s’était déjà fait l’écho de la rumeur, c’est le 16 mai que le groupe Casino a officiellement confirmé le lancement du processus de cession de sa filiale énergétique GreenYellow. Le 7 juin 2022, l’agence AGEFI-Dow Jones a indiqué que le distributeur français avait reçu trois propositions de rachat concernant GreenYellow. D’après les sources proches du dossier s’étant confiées à l’AGEFI, les offres de rachat en question émanent des fonds d’investissement Macquarie, I Squared Capital et SHV, et se situent proches du montant de 1,5 milliard d’euros évoqué à plusieurs reprises par certains médias français.

Au mois de mai, Le Figaro avait révélé que TotalEnergies et Engie – acteurs majeurs du secteur de l’énergie – seraient intéressés par le rachat de GreenYellow.

Le fait que les trois offres déjà officialisées, en attendant potentiellement les suivantes,  soient proches du prix demandé par le groupe Casino témoignage de la bonne valorisation de GreenYellow et de la bonne réputation que l’entreprise a su bâtir depuis sa création en 2007. Ces dernières années, la filiale du groupe dirigé par Jean-Charles Naouri a obtenu en effet obtenu plusieurs contrats pour la construction de centrales solaires en Bulgarie et au Sénégal, et a également été choisi par les entreprises sudafricaines PCC et Retailability afin de les accompagner dans leur transition énergétique.

La cession de GreenYellow a un prix avoisinant les 1,5 milliards d’euros aura pour conséquence d’accélérer significativement le plan de cession d’actifs non stratégiques que le distributeur français souhaite compléter d’ici fin 2023. Ce dernier plan représentait initialement un total de 4,5 milliards d’euros et des cessions totalisant 3,3 milliards d’euros ont été effectuées en 2021. Il reste dès lors 1,2 milliards de cessions à sécuriser pour que le groupe de Jean-Charles Naouri achève avec succès son processus de désendettement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.