2000 emplois non renouvelés chez PSA

Selon un document interne de PSA, consulté par plusieurs journalistes de l’AFP, le groupe français a prévu, pour l’année 2017, d’avoir recours à de nombreux départs volontaires, afin d’éviter des « plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte ».

A l’heure actuelle, près de 57 000 salariés travaillent pour la branche automobile française de PSA. Pourtant, selon le document consulté par l’AFP, le groupe aurait prévu, pour la quatrième année de suite, de diminuer ses effectifs, à travers des départs volontaires et différentes mesures.

L’objectif de de PSA est d’éviter les « plans collectifs de licenciements économiques avec phase contrainte », selon les termes employés dans le document.

Le constructeur automobile devait présenter, le 17 octobre, l’estimation des chiffres de ses effectifs, réalisés pour l’année prochaine.

Les porte-parole du syndicat CGT ont déjà fait part de leur colère face à cette décision, dénonçant des « départs de moins en moins volontaires ».

Plus conciliants, les autre syndicats refusent d’évoquer un « nouveau plan social ». Jacques Mazzolini, représentant CFE-CGC, estime que le groupe « recommence, trop timidement, à recruter », mais que « le plus dur est derrière nous ».

De son côté, Christian Lafaye, de FO, estime que que s’il y a « encore un peu d’ajustements à faire », la situation s’améliore pour le groupe.

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*